France Musique

Par défaut

Tout au long du mois de mars, France Musique consacrera plusieurs émissions au compositeur américain William Bolcom. Par le biais d’entretiens, celles-ci permettront de revenir sur son parcours, mais aussi sur sa production dont les multiples facettes stylistiques seront mises en lumière. Il s’agira en particulier de révéler l’importance de ses années new-yorkaises et de ses études musicales à Paris avec Henri Dutilleux et Darius Milhaud, mais aussi la richesse des langages employés : néo-tonal par la référence au jazz (en particulier ragtime et gospel) ou non-tonales, sans oublier l’influence fondamentale du cabaret et de Broadway. Ainsi, William Bolcom sera l’invité d’honneur des émissions suivantes :

  • « Le Matin des musiciens » par Renaud Machart (jeudi 13 et jeudi 27 mars) ;
  • « Les traverses du temps » par Marcel Quillévéré (jeudi 27 mars de 19h à 20h) ;
  • « Le jour d’avant » par Rodolphe Bruneau-Boulmier ;
  • « 42ème Rue » par Laurent Valière (dimanche 27 avril).

Des interprétations d’œuvres clés complèteront les entretiens : David Levi et Nigel Smith ont choisi de présenter différentes chansons de cabaret dans l’émission « 42ème Rue », et le Quatuor Varèse avec Anne de Fornel au piano joueront le Quintette n° 1 op. 57 (création européenne) dans « Le Matin des musiciens » de Renaud Machart.

Sandrine Buendia

Par défaut

 

Née en 1984, d’origine hispano-italienne, la soprano, est bercée dès son plus jeune âge dans un univers musical. Elle commence le piano puis la musique de chambre au Conservatoire National de Région de Lyon.

Plus tard, fascinée par le domaine vocal, elle entreprend parallèlement des études de chant lyrique au CNR dans la classe de Jean-Christophe Henry. Elle termine brillamment son triple cursus en obtenant ses Diplômes de Fin d’Etudes avec des mentions très bien en chant, piano et musique de chambre.

En 2007, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de chant de Gerda Hartman puis de Chantal Mathias. Poursuivant actuellement son cursus en Master, elle vient d’obtenir sa Licence mention très bien à l’unanimité.

Elle se produit en tant que soliste dans la Cantate 106 de Bach, le Magnificat, le Beatus Vir et le Gloria de Vivaldi, The Messiah de Haendel à Lyon et à Roanne, la Petite Messe Solennelle de Rossini, le Kleine Geistliche Konzerte de Schütz sous la direction d’ Emmanuelle Haïm et participe aux opéras tels que Cendrillon de Viardot, Don Giovanni de Mozart à Besançon, l’Elisir d’amore de Donizetti dans le rôle de Giannetta à Tours, Le Nozze di Figaro de Mozart dans le rôle de Marcellina sous la direction de Kenneth Weiss à Paris ou encore Athalie de J.B Moreau (rôle d’Abner), Cherubino dans Le Nozze di Figaro au Festival des Bouchures à St Benoît du Sault.

Elle a chanté sous la direction de chefs tels que Catherine Simonpietri, Marie-Laure Teissèdre, Olivier Reboul, Hervé Klopfenstein, Georg Stangelberger, Nicolas Krauze, Aurélien Azan Zielinski. Elle se perfectionne en suivant régulièrement des master-classes d’artistes de renommée comme Claudio Desderi, Caroline Gauthier ou Maarten Köninsberger. Par ailleurs, elle travaille le répertoire du lied et de la mélodie, à Royaumont, auprès de Ruben Lifschitz en formant un duo avec le pianiste Victorien Vanoosten.

En décembre, elle participera à un récital sur des airs de Rossini au Châtelet, et elle chantera l’an prochain à la salle Pleyel, les rôles de la Bergère, la Chauve-souris, la Pastourelle et la Chouette avec l’Orchestre National d’Ile-de-France sous la baguette de David Levi.

Nigel Smith

Par défaut

 

Né à Montréal, Nigel commence ses études musicales, au conservatoire du Westminster Choir College dans le New Jersey puis au Canada à la McGill University. Il se perfectionne ensuite au Curtis Institute of Music, à Philadelphie. Il fait ses débuts à l’opéra en 1991, dans le rôle de Papageno (La Flûte Enchantée) au Canada avec Opéra McGill. Aux États-Unis, il se produit dans le rôle-titre d’Eugène Onéguine au Curtis Opera Theatre, Don Giovanni et Masetto (Don Giovanni) avec le Western Opera Theater de l’Opéra de San Francisco, Guglielmo (Così fan tutte) avec le Merola Opera Program, Il Barone di Trombonok (Il Viaggio à Reims) à l’occasion du 50ème anniversaire de the Music Academy of the West, sous la direction de Marilyn Horne. En 98 il crée et tourne pour la télévision Canadienne le rôle de Lead, de l’opéra canadien Béatrice Chancy.

On a pu l’entendre dans Dandini (Cenerentola), Dulcamara (L’Elisir d’Amore) à l’Esplanade de Saint-Étienne, Falke (La Chauve-Souris) à l’Opéra de Massy, Die Familie (Les 7 péchés Capitaux) à l’Opéra de Paris, Claudio, Agrippina et Rinaldo (Argante) avec J-C Malgoire et la Grande Ecurie et la Chambre du Roy, Figaro (Il Barbiere di Seviglia) à l’Opéra de Nancy.
Il interprète Le Comte, Le Nozze di Figaro à l’Opéra de Vichy et à l’Opéra de Massy et Taddeo, L’Italia in Algeria à l’Opéra de Massy, Belcore (L’Elisir d’Amore) à l’Opéra de Nancy, à l’Opéra de Caen, à l’Opéra de Rennes, au Grand Théâtre de Reims et à l’Opéra de Bordeaux, Les Indes Galantes avec J-C Malgoire et la Grande Ecurie du Roy à Tourcoing et au Théâtre des Champs Elysées, Florestan (Véronique de Messager) et Silvio (Pagliacci) à L’Opéra de Nancy, Figaro (Il Barbiere di Seviglia) à l’Opéra d’Oslo

Prochaînement, il sera Taddeo au Théâtre des Chapms-Elysées, et Prosdocimo (Il turco in Italia) à l’Opéra de Luxembourg.