la Nuit de John Cage

Par défaut

le JOHN CAGE NIGHT, c’était le vendredi 29 juin à Église Saint Merri, Paris

6 textes, 39 compositions, 14 interprètes, 7 chapelles, 5 toy pianos, 1 Steinway, 2 orgues

merci à vous tous d’être venus si nombreux ! …et merci à FIP et Libération de leur soutien.


L’Association Le Piano Ouvert présente une soirée de poésie, musique et happenings autour de John Cage.

Œuvres de John Cage : Concert pour piano, Song pour voix, Imaginary Landscape, une anti-conférence, Solo with obligato, Four (5) pour quatuor de saxophones, Causerie, Songbooks. Et aussi : Tooyou pour piano 5-mains de Stéphane Leach, Vexations d’Erik Satie, Composition sans nom de Denis Chouillet. Happenings: Cage-poésie, la chapelle des pamplemousses, l’espace des micro-cactus, actions-surprises.

Avec:
The Nothing Doing Band.
Pierre-Stéphane Meugé, Serge Bertocchi, Jean-Michel Goury, Philippe Caillot: saxophones.
Paul-Alexandre Dubois, Guy Livingston, Stéphane Leach, Denis Chouillet: voix, actions, toy pianos & claviers.
Cathy Heyden & Olivier Bartissol: ustensiles & pupitres.
Aimée-Sarah Bernard, Sonia Zarg Ayouna et Laurent Schuh : poésies.
Nico : lumières et régie.
Lucie Laric : son
Design : Ute Schenck.

Sonia ZARG AYOUNA [textes]
Comédienne, traductrice et metteur en scène. En 1994 elle quitte l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Tunis sa maîtrise en études théâtrales en poche. Elle commencera sa carrière un an plus tard en tant qu’assistante à la mise en scène sur le spectacle « Les amoureux du café désert » de Fadhel Jaïbi. En 1996 elle rencontre Noureddine El Ati et crée avec lui la compagnie théâtrale « l’Etoile du Nord », d’abord nomade la compagnie élira domicile en 2000 dans un lieu de 700m2, ce sera le théâtre de l’Etoile du Nord en plein centre ville de Tunis. De 1996 à 2012 elle joue dans des pièces d’auteurs contemporains, Michel Deutsch, Xavier Durringer, Noëlle Renaude, Jean-Pierre Siméon, Sarah Kane. En 2000 une rencontre avec l’écriture de la poétesse tunisienne Dora Chammam la pousse vers la mise en scène, elle adapte au théâtre deux textes : « La profanation » en 2000 et « Les anges ne répondent plus » en 2001. Puis en 2004 ce sera Rainer Maria Rilke avec une adaptation de « Les cahiers de Malte Laurids Brigge ». Elle continue de mener en parallèle ses deux carrières de comédienne et de metteur en scène.
Son dernier spectacle en date est une mise en scène d’un texte du jeune auteur Olivier Schneider « Algérie, quels mots sur nos silences » dont la première a eu lieu le 30 mai 2012.

Aimée-Sara BERNARD [textes] 
Entrée en 1992 à l’université Paris X-Nanterre, Aimée-Sara Bernard fait de l’Institut d’Arts du spectacle son terrain d’expérimentation. Entre 1995 et 1998 elle anime une troupe universitaire, amorce sa réflexion sur la politique culturelle avec un DEA : L’Utopie de Christian Schiaretti ou militer au sein de l’institution (direction Robert Abirached), collabore avec Christian Schiaretti au CDN de Reims. Parallèlement à ses recherches en vue d’une thèse : Redéfinition du service public au théâtre, elle anime entre 1999 et 2003, auprès de Lucien Attoun, un séminaire de maîtrise, DEA et DESS d’Initiation aux écritures contemporaines. Dans ce cadre, elle s’essaie chaque année à Théâtre Ouvert à la mise en espace de textes contemporains sous le regard de leurs auteurs.
En 2009, elle fonde la compagnie l’Echappée Lyrique avec la mise en scène de La Lacune suivie des Leçons de français aux étudiants américains, textes d’Eugène Ionesco, musique d’Isabelle Aboulker créée au Théâtre de Suresnes–Jean Vilar.En janvier 2012, elle présente au Pôle Culturel du Marsan une adaptation pour deux danseurs (Hip Hop / Flamenco) de Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès. Avec Sonia Zarg Ayouna, elle vient de créer le collectif « entre nous c’est JUSTE TEXTUEL » auquel participent également Laurent Schuh et Paul-Alexandre Dubois.

Denis Chouillet [toy pianos, orgue]
<…>

Paul-Alexandre Dubois [voix, actions] 
Paul-Alexandre Dubois a été l’élève de Camille Maurane, il entre à la Maîtrise Nationale de Versailles, au Studio Versailles Opéra, puis au Conservatoire de Paris dans la classe d’interprétation de musique baroque de W.Christie et celle de chant de R.Dumé, dans laquelle il obtient le diplôme et le prix. Membre fondateur du chœur Accentus et d’Axe 21, pour lesquels il a assuré la direction artistique d’œuvres contemporaines, dont les Song Books de John Cage à la Cité de la Musique. Sur scène, outre le répertoire classique, il a créé le rôle de Hans-Karl (Carillon d’A.Clementi, Scala de Milan), celui du Premier Baryton Blanc (Ubu de V.Bouchot, Opéra-Comique), celui de Blandaimé de (Bataille Navale de D.Chouillet, Péniche Opéra). Depuis 2003, dans le cadre de l’option théâtre du cursus de lettres supérieures du Lycée Victor Hugo à Paris, il anime un atelier autour d’œuvres de John Cage

Elizabeth Gex [alto]
Musicienne engagée, Elizabeth Gex, maîtrise avec brio un répertoire éclectique. Son attrait pour la musique de chambre l’amène à créer de nombreuses compositions contemporaines,
notamment avec l’Ensemble Modern, tout en développant en parallèle un répertoire sur instruments anciens.
Elle est titulaire d’un Doctorat des  Arts Musicaux à l’Université SUNY
Stony Brook aux Etats-Unis. Virtuose dans des esthétiques différentes, Elizabeth Gex transporte son alto dans des univers inattendus: le blues, le funk et le jazz mais aussi le flamenco où elle se produit en duo avec le guitariste Chicuelo.

Cathy Heyden et Olivier Bartissol [pupitres, ustensiles]
Heyden et Bartissol ont en commun un goût prononcé pour l’improvisation, la performance et le détournement d’objets tout autant que d’instruments de musique. Le tout non sans oublier une part très sérieuse d’autodérision, et vous les retrouvez pour une performance sur table, créant une « Musique pour Pupitres et Ustensiles ». L’une est saxophoniste, l’autre altiste mais ces étiquettes disparaissent devant l’univers ici proposé, de l’infiniment petit au noise version acoustique, du théâtre musical à la poésie…

Guy Livingston [piano, cacti]
Guy Livingston est actif en tant que pianiste des deux côtés de l’Atlantique. Basé                   à Paris, il a joué au Louvre, Châtelet, et au Centre Pompidou, aux Pays Bas, en Russie, Italie, Canada, Pologne, Allemagne, Afrique du Sud, et aux Etats-Unis (de New York à Los Angeles). Livingston joue en soliste avec l’Orchestre National de France, le NCRV Radio Orchestra (Pays-Bas), les Philadelphia Virtuosi, et le Chicago Symphony Orchestra. Elève de Claude Helffer ; diplômé de l’université de Yale, du Conservatoire de New England ou il travaillait avec John Cage, et du Conservatoire Royal des Pays-Bas, Livingston remporte plusieurs prix dont le Prix Gaudeamus en piano; il est lauréat du Concours International d’Orléans. Livingston est le principal interprète de la musique du futuriste George Antheil aujourd’hui. Son disque des sonates perdues d’Antheil (« éblouissant » – Le Monde) est édité chez Wergo.

Pierre-Stéphane Meugé [saxophones]
Né en 1964 à Bordeaux, études au C.N.R. de Strasbourg où il enseigne
le saxophone et dirige l’Orchestre d’Harmonie (1986-1989).
1er Professeur  de saxophone aux Cours d’été de Darmstadt (1988-94).
Fondateur du Quatuor XASAX (1991). Soliste au Klangforum Wien  (1995-98).
Membre attitré des ensembles 2E2M (Paris) et Contrechamps (Genève),
il se produit également avec l’ensemble Aleph et le groupe Dedalus.
Enseigne le saxophone et la musique de chambre à la Haute Ecole de Musique
de Lausanne (depuis 1999). Concerts en  soliste en Europe, en Russie, au Japon,
en Asie centrale, en Indonesie… Explore volontiers le domaine de la musique vivante
et de l’improvisation, collaborant volontiers avec cinéastes, plasticiens, pantomimes.

Laurent Schuh [textes]
Né à Lyon de nationalité française d’origines alsaciennes, roumaines et arméniennes. Premier Prix de conservatoire et ancien élève d’Antoine Vitez au Théâtre National de Chaillot, son premier rôle est celui de « Werther » de Goethe dans une mise en scène de Jacqueline Dunoyer. Son travail d’acteur s’exprime depuis quelques années en grande partie dans les créations théâtrales ou projets d’ensemble qu’il met en scène, dirige et/ou produit tels que « Postures et Impostures » d’après Le Misanthrope de Molière, « Ella ou l’over dream » d’après Herbert Achternbusch, ou « Vélimir 1er, Roi du Temps » d’après Khlebnikov, d’abord avec L’Ombilic Theater de Berlin puis avec «Les Arts et Mouvants/Cie à l’endroit des mondes allant vers», structure qu’il fonde en 2001, élargit en 2004 et développe depuis 2007 avec Nathalie Saïdi (Artpassionata). Il a également participé, en tant qu’acteur et scénariste, à une trentaine de films, dans différents pays, tant pour le cinéma que pour la télévision.

FACE-FAFCM

Par défaut

The French American Cultural Exchange awarded a grant to the William Bolcom Festival in Paris for 2014. These funds were used to invite the composer and Joan Morris to Paris for a series of performances and masterclasses as part of our festival.
LOGOFACE-540C

We wish to acknowledge The French-American Fund for Contemporary Music, a program of FACE — with major support from the Cultural Services of the French Embassy, SACEM, Institut Français, The Florence Gould Foundation, and the Andrew W. Mellon Foundation.

Varese…et Mozart

Par défaut

Le 5 février 2014, le quatuor Varèse a remporté le deuxième prix et le prix spécial pour la meilleure interprétation de Mozart au concours Mozart à Salzburg.

William Bolcom

Par défaut

Named 2007 Composer of the Year by Musical America, and honored with multiple Grammy Awards for his ground-breaking setting of Blake’s Songs of Innocence and of Experience, William Bolcom is a composer of cabaret songs, concertos, sonatas, operas, symphonies, and much more.  He was awarded the 1988 Pulitzer Prize in Music for hisTwelve New Etudes for piano.

As a pianist he has recorded for Advance, Jazzology, Musical Heritage, Nonesuch, Vox, and Omega. With his wife, mezzo-soprano Joan Morris, he has performed in concert for 40 years throughout the United States, Canada, and abroad.
Premieres in 2012:  Second Piano Quintet by the Pro Arte Quartet and pianist Christopher Taylor in Madison, Wis.;Chestnuts [4 songs] by Emalie Savoy, soprano, Sasha Cooke, mezzo-soprano, Dimitri Pittas, tenor, Joshua Hopkins, baritone, and Warren Jones, piano in Carnegie Hall/New York; Gettysburg, July 1, 1853 by Nathan Wyatt, baritone and Lucas Wong, piano in Los Angeles, CA; Ninth Symphony by Shepherd School Symphony Orchestra [Rice University], Larry Rachleff, conductor in Houston, TX; and The Jersey Side by soprano Christine Brewer and pianist Roger Vignoles in wigmore Hall/London.

Premieres in 2010:  Romanza by violinist Nadja Salerno-Sonnenberg with the New Century Chamber Orchestra in San Francisco; La fantome du Clavecin by harpsichordist Andreas Skouras in London; The Hawthorn Tree by mezzo-soprano Joyce Castle and members of the Orchestra of St. Luke’s in New York; and Prometheusby the Pacific Symphony Orchestra, the Pacific Chorale, pianist Jeffrey Biegel, and conductor Carl St. Clair in Costa Mesa, CA.  The latter work has also been performed by the other 8 commissioning orchestras.

2009 saw the premieres of First Symphony for Band in February by the University of Michigan Symphony Band in Ann Arbor, Michigan; Shakyamuni in February by Chamber Music Society of Lincoln Center for the reopening of Alice Tully Hall; and in May, Introduzione e Rondo:  HAYDN GO SEEK by the Haydn Trio Eisenstadt in Eisenstadt, Austria and Lady Liberty by The Master Singers of Lexington [Mass.] and The Ann Arbor Vocal Arts Ensemble.

In February 2008 his Eighth Symphony was premiered by the Boston Symphony Orchestra and Tanglewood Festival Chorus conducted by James Levine in Boston, MA and Carnegie Hall/New York. Within the same month the Guarneri and Johannes String Quartets premiered Bolcom’s Octet:  Double Quartet.  Other 2008 premieres: Ballade in January 2008 by pianist Ursula Oppens; Lucrezia, a one-act comic opera for 5 singers and 2 pianists, in March 2008 by New York Festival of Song; Four Piedmont Choruses in May 2008 by the Piedmont Chamber Singers; A Song for St. Cecilia’s Dayin June 2008 at the University of Chicago.

In 2007 Bolcom was feted in Minneapolis-St. Paul, Minnesota, with a two and a half-week festival of his music, including master classes, recitals, and concerts of his organ and chamber music. Titled Illuminating Bolcom, the festival was highlighted by two performances of Songs of Innocence and of Experience accompanied by animated projections of Blake’s illuminations. The animations were commissioned by VocalEssence and created by projection designer Wendall K. Harrington.

In September 2006 Bolcom’s Canciones de Lorca with tenor Placido Domingo, the Pacific Symphony, and conductor Carl St. Clair, was premiered at the gala opening concert of the Segerstrom Center for the Arts, Costa Mesa, CA.

Bolcom taught composition at the University of Michigan from 1973-2008. Named a full professor in 1983, he was Chairman of the Composition Department from 1998 to 2003 and was named the Ross Lee Finney Distinguished University Professor of Composition in the fall of 1994.  He retired from teaching in 2008.

In addition to their performances, Bolcom and Morris have recorded over two dozen albums together. Their first one, After the Ball, garnered a Grammy nomination for Joan Morris. Recent recordings include:  two albums of songs by lyricist E. Y. “Yip” Harburg and Gus Kahn on Original Cast Records; Bolcom’s complete Cabaret Songs, written with lyricist Arnold Weinstein, on Centaur; and Someone Talked!  Memories of World War Ii with tenor Robert White and narrator Hazen Schumacher.

Recent recordings of his works include:  From the Diary of Sally Hemings, written with playwright Sandra Seaton, performed by soprano Alyson Cambridge and pianist Lydia Brown, and available on White Pine Records; Little Suite of Four Dances and Concert-Piece with clarinetist Maureen Hurd and available on MSR Recordings. 

Photo credit: Katryn Conlin

Guy Livingston

Par défaut

Guy Livingston leads a dual career as a pianist and producer. Based in Paris, he has performed all over the world, notably as soloist with the Chicago Symphony, the Orchestre Nationale de France, and as a recitalist at the Centre Pompidou, the Théâtre du Chatelet, the IJsbreker, the MuziekGebouw, the Library of Congress, The Knitting Factory, Miller Theater, and Lincoln Center.

His recordings of the 20th and 21st century repertoire include prize-winning albums of music by John Cage, George Antheil, and over 100 other composers from around the world. Guy Livingston’s best-selling first recording (Don’t Panic) contained 60 one-minute premieres by composers from eighteen countries, and was featured in Le Monde, Gramophone, Diapason, Piano MagazineSports Illustrated, The New York Times, and on National Public Radio. He has recorded for New World, Wergo, and Mode Records.

Guy Livingston is one of the foremost performers of George Antheil’s music today. He organized the Paris Antheil Centennial Concert, and was Artistic Director for the 2003 George Antheil Festival in Trenton. In seven recitals over five years, he performed the complete piano music of George Antheil at the New York Public Library for the Performing Arts.

Livingston holds degrees with honors from Yale University, the New England Conservatory of Music, and the Royal Conservatory of the Netherlands. Prizes and awards include the Huntington Beebe Scholarship, the Gaudeamus New Music Competition, the Harriet Hale Woolley Scholarship, the Orléans Twentieth Century Piano Competition and the Sitges-Barcelona Concorso de Piano Segolo XX.

Livingston is the co-founder of Paris Transatlantic Magazine, artistic director of Le Piano Ouvert (Paris), and manager of Stichting Transatlantic for Music and Art (Amsterdam).

Guy Livingston est actif en tant que pianiste des deux côtés de l’Atlantique. Basé à Paris, il joue au Louvre, Châtelet, et au Centre Pompidou, aux Pays Bas (MuziekGebouw, Paradiso, Korzo, Vredenburg, IJsbreker), et également en Russie, Italie, Pologne, Allemagne, et en Afrique du Sud. A New York, M. Livingston se produit au Miller Theater, Knitting Factory, Cooper Union, et au Lincoln Center.

Guy Livingston est le principal interprète de la musique du futuriste George Antheil aujourd’hui. Son disque des sonates perdues d’Antheil (« éblouissant » – Le Monde) est sorti chez Wergo en 2003. Un autre disque chez New World en 2006, offre la création du 2e concerto pour piano.

Elève d’Alexander Edelman et Claude Helffer ; diplômé de l’université de Yale, du Conservatoire de New England, et du Conservatoire Royal des Pays-Bas, Livingston remporte plusieurs prix dont le Prix Gaudeamus en piano; ainsi que lauréat du Concours International Piano du XXème Siècle d’Orléans et du Concurso Internacional de Música Contemporánea de Sitges (Barcelona).

Son premier enregistrement a connu un succès extraordinaire (« Pas de Panique », Don’t Panic: Wergo CD 6649-2) et comportait 60 morceaux d’une minute commandés à des compositeurs de 18 pays. Le deuxième volet « One Minute More » vient de sortir, avec 60 nouvelles pièces, qui sont illustrées par des jeunes vidéastes néerlandais. Ce programme tourne en concert et dans les festivals de cinéma actuellement (New York, Boston, Radio France, Strasbourg, Montréal, Chicago, Washington, Amsterdam, Shanghai).

Livingston collabore souvent dans les performances avec des écrivains, des danseurs (aux Spectacles Sauvages), et avec des comédiens (The Nothing Doing Bar, Shirazmataz, Dada Suisse, Nuit Blanche Parisienne). Livingston a joué récemment en soliste avec l’Orchestre National de France, le NCRV Radio Orchestra (Pays-Bas), les Philadelphia Virtuosi, et le Chicago Symphony Orchestra.

Concert at the Mona Bismarck American Center

Par défaut

34, avenue de New York 75116 Paris

métro : Alma Marceau, Iéna
vendredi 7 mars à 19h30
tél : 01 47 23 81 73
tarifs : 20 euros (15 euros étudiants)
réservations : rsvp@monabismarck.org
interprètes : David Levi, Sandrine Buendia, Nigel Smith, Rayanne Dupuis, Guy Livingston, William Bolcom, Joan Morris

Programme

Night Make My Day
I Will Breathe a Mountain
Camp Shadywillow
60 second ballet for chickens
George
Laura Sonnets
Excerpt from Sally Hemmings
Lucrezia Confessional Scene
Chabreriana
Amor

pause

Bolcom and Morris duo: a selection of ancient and modern cabaret songs
(Bolcom will announce from the stage)

reception to follow

Masterclass

Par défaut

(afternoon of Tuesday, March 4th)
14h à 18h
Regional Conservatory of Paris, rue de Madrid
Performance class of the Quatuor Ysaÿe
Quartet and Piano Workshop led by Mr. Bolcom.

BolcomMasterclassIMG_1988